Petite anthologie des vertus du coeur humain
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

Petite anthologie des vertus du coeur humain

précédé par “De l’image chrétienne de l’homme”

Diffusion CB

14,00 € TTC 13,21 € (HT)
TTC * Livraison : 1 à 5 jours ouvrés
check Disponible

local_shipping Livraison à 0,01€ à partir de 50.00€ de commande (hors frais de port). Détails

précédé par “De l’image chrétienne de l’homme”

edi114

Titre original : Uber das christliche menschenbild - Kleines lesebuch von den tugenden des menschlichen herzens

Présentation :

Dans la première partie de cet ouvrage, un petit essai intitulé De l'image chrétienne de l'homme, Josef Pieper dirige une attaque nourrie contre le moralisme, se référant à une phrase de Maître Eckehart : Les gens ne devraient pas tant réfléchir à ce qu'ils doivent faire qu'à ce qu'ils doivent être. Il rectifie une opinion largement répandue en soulignant que la question centrale de la doctrine morale n'est pas celle du péché et des interdits, mais la nécessité d'avoir une perception juste de l'homme.

Il interprète Thomas d'Aquin sur la base de l'image chrétienne de l'homme afin de nous amener à un juste concept des vertus et de montrer dans quel ordre elles se situent les unes par rapport aux autres. Avec la plus grande clarté, il fait reposer les vertus cardinales de prudence, justice, courage et tempérance sur le fondement des vertus théologales que sont la foi, l'espérance et l'amour. Ce sont précisément ces sept vertus qui forment le thème central de sa Petite anthologie des vertus du cœur humain.

L'attrait lumineux des propos de Pieper fait l'effet d'une délivrance dans le tumulte d'ouvrages d'édification souvent très consensuels.

Né en 1904 en Westfalie, Josef Pieper a étudié la philosophie, la sociologie et le droit à Berlin et à Münster. Il s'est très tôt intéressé aux auteurs classiques grecs et aux écrits de Thomas d'Aquin.

Se consacrant entièrement à l'écriture dans les années trente, il s'est démarqué de nombreux intellectuels allemands en refusant d'emblée tout contact avec le régime nazi. Après la Seconde Guerre mondiale, il a enseigné la philosophie à Münster et dans diverses autres universités, en particulier aux États-Unis.

Son œuvre lui a valu de nombreuses distinctions internationales, dont le Prix Balzan (l'équivalent du Prix Nobel pour les sciences humaines) ainsi que le prix Romano Guardini. Respecté dans le monde entier pour ses analyses pénétrantes et ses explications lumineuses des concepts chrétiens les plus cruciaux, Josef Pieper est mort à Münster en 1997. J. Pieper, grand admirateur de C.S. Lewis, dont il fut contemporain, a traduit en allemand Le problème de la souffrance, une des œuvres majeures de Lewis.

2003 – 109 pages - 152 g – 11,7 x 21 x 1,1 cm - ISBN : 2884170375

PTEANTVERCOEHUM/RAP
0.15 kg

chat Commentaires (0)